Dispensaire Shiatsu en Occitanie

COUNTRY

France

z

LANGUAGE

Francais

HEAD OF MISSION

Stephane et caroline bourguignon

contact

Email
+33 (0)6 59 10 11 99

Par Marie Cruysmans

Objectifs

  • Offrir des soins en médecine orientale pour les personnes défavorisées

Si certains font de longs voyages pour emmener le Shiatsu aux quatre coins du monde et en faire profiter les plus démunis, d’autres font aussi le choix de le faire rayonner autour d’eux et de le rendre accessible ici en France aux personnes ayant de faibles revenus. C’est d’ailleurs l’expérience de leurs voyages avec Missions Shiatsu Humanitaire, notamment au Sénégal, et les prises de conscience que ces missions ont engendrées qui ont poussé Caroline et Stéphane Bourguignon à ouvrir un dispensaire de soins traditionnels à Gardouch, en région Occitanie.

Le Shiatsu humanitaire commence aussi chez nous.

Caroline et Stéphane, pouvez-vous vous décrire en quelques mots : quelle voie vous a menée au Shiatsu et aux soins traditionnels ? 

Caroline :  J’ai débuté par la psychomotricité et je me suis spécialisée dans les maladies neurodégénératives. C’est une profession qui vise à rétablir les liens entre le physique et la psyché – mais j’avais encore beaucoup d’interrogations et j’ai voulu comprendre plus précisément par quels mécanismes les émotions et les énergies internes et externes peuvent influer sur le corps et la santé. L’ethnomédecine chinoise m’est apparue comme une voie évidente pour m’éclairer dans ce sens et j’ai décidé d’en faire mon métier. Puis j’ai rencontré Stéphane qui lui aussi était passionné par les mêmes sujets, qui m’a fait découvrir le Shiatsu. Ensemble, nous avons ouvert le Centre du Tao et créé l’Ecole EOST (Ecole Occitane de Shiatsu et Soins Traditionnels).

Stéphane :  Moi, je suis issu du milieu financier. Pendant trente ans, j’ai dirigé un cabinet d’expertise comptable en Belgique, tout en étant passionné par le monde de l’énergétique et du magnétisme, jusqu’à ce que je passe dans les bras d’Amma, la femme indienne célèbre dans le monde entier, lors d’une de ses tournées mondiales. Sous le choc de cette rencontre, j’ai senti que celle-ci m’ouvrait les mains. J’ai décidé alors de devenir Maître Reiki Usui Shiki Ryoho, puis de me former au Shiatsu, avant de créer à Bruxelles une première école de Shiatsu avec mon ami Ivan Bel, l’EBST (Ecole Belge de Shiatsu Thérapeutique). C’est là que mon chemin a croisé celui de Caroline et qu’il nous a emmenés en Occitanie pour développer notre pratique du Shiatsu, de la médecine traditionnelle et leur enseignement. 

Parmi les différentes techniques proposées au dispensaire il y a l’acupuncture.

Vous décidez alors de créer ensemble le Centre du Tao, pouvez-vous m’en dire plus? 

– Stéphane : Nous avons suivi la même formation de MTC et nous avons décidé d’ouvrir un centre de soins traditionnels, que nous avons appelé le Centre du Tao. Notre centre propose aussi bien de l’acupuncture, du Tuina, de la moxibustion, de la pharmacopée que du Shiatsu traditionnel. Cela fait quatre ans maintenant que nous y exerçons tous les deux.

Vient alors l’idée de fonder une école pour transmettre vos enseignements. Vous fondez l’EOST dans laquelle vous dispensez de nombreuses formations. Qu’est-ce qui vous tient à cœur dans l’enseignement ? 

– Caroline : Nous sommes passionnés par ce que nous faisons, transmettre ce que nous avons appris nous a rapidement semblé une évidence. Lors de nos diverses formations, nous avions tous les deux ressenti un manque d’informations et de précisions dans certaines thématiques. Nous nous sommes alors beaucoup documentés afin de pouvoir répondre à toutes les questions auxquelles nous n’avions pas trouvé de réponses lors de nos cours et nous avons décidé de dispenser nous-mêmes des formations comme nous aurions aimé les recevoir !

– Stéphane : J’avais auparavant fondé avec Ivan Bel l’Ecole Belge de Shiatsu Thérapeutique, il ne nous a pas fallu longtemps à Caroline et à moi pour décider de fonder notre centre de formation en Occitanie.

Côté massage thérapeutique nous trouvons le Shiatsu japonais et le Tuina chinois.

Création d’un dispensaire

Et vous ne vous arrêtez pas là puisqu’en octobre 2021, vous décidez d’ouvrir un dispensaire au Centre du Tao dans le but de permettre à tout le monde de recevoir des soins traditionnels, même aux personnes ayant de faibles revenus. C’est là qu’intervient la dimension humanitaire de votre projet thérapeutique. Qu’est-ce qui a motivé ce nouveau projet ?

– Caroline : Les soins que nous prodiguons au Centre du Tao, aussi bien le Shiatsu que les soins de MTC, ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale (Caisse primaire d’assurance maladie) et les (rares) mutuelles qui interviennent dans les prises en charge les limitent fortement.

Nos premières années de pratique thérapeutique nous ont montré que certaines personnes à revenus modestes avaient grand besoin de prendre soin de leur santé avec des médecines naturelles alors qu’elles n’y avaient pas accès.

– Stéphane : Nos voyages avec Missions Shiatsu Humanitaire, notamment au Sénégal, nous ont montré l’importance des médecines préventives. En permettant aux personnes qui n’ont pas des conditions de vie optimales de prendre régulièrement en main leur santé, nous les aidons à prévenir les comportements à risques favorisant le développement de symptômes ou de pathologies potentielles.

Le Guasha est une technique de « grattage » de la peau qui est très efficace pour faire sortir les toxines et améliorer sa qualité. Partie intégrante de la médecine chinoise, elle complémente efficacement le massage et l’acupuncture.

Pratiquement, comment fonctionne le dispensaire du Centre du Tao ?

Caroline : Toutes les personnes pouvant justifier de faibles revenus (feuille d’impôt) ont la possibilité de prendre un rendez-vous par mois au dispensaire du Centre du Tao. Elles bénéficient d’un tarif fortement réduit pour toutes les prestations proposées (70 % de remise pour les adultes et 85 % de remise pour les moins de 18 ans). Les soins donnés sont exactement les mêmes ceux dispensés aux personnes qui consultent le reste du temps. Cela permet également à ces patients, s’ils le souhaitent, un suivi régulier.

Merci beaucoup Caroline et Stéphane. Longue vie à cette magnifique initiative qu’est le dispensaire du Centre du Tao. Puissent de très nombreuses personnes bénéficier de vos soins, et puisse ce projet à vocation humanitaire faire germer d’autres dispensaires nourrissant la même générosité de cœur.

 ——————-

Plus d’infos : https://www.centredutao.com/post/dispensaire-au-centre-du-tao

Souscrivez

MSH NEWSLETTER

Restez en contact avec MSH et ne ratez aucune nouvelle information, témoignage, crowdfunding et missions à l'étranger.

Get in touch!

13 + 13 =