France -> Vietnam, Da Lat

COUNTRY

Vietnam

z

LANGUAGE

Francais

HEAD OF MISSION

Patrice Bramonte / Anh Phan Cao

contact

Email
+33 (0)5 61 24 28 41

Par Jean-Michel Pauly

Objectifs

  1. Prendre soin d’enfants orphelins quotidiennement , essentiellement de jeune filles au sein d’un Monastère Bouddhiste, ainsi que des nombreuses nonnes qui  gèrent l’orphelinat.
  2. Répondre aux besoins des populations locales qui n’ont pas les moyens de se rendre dans les centres médicaux traditionnels.
  3. Pour les étudiant(e)s du CMC  pratiquer  de façon intensive, Tuina Acupuncture et Shiatsu pour les shiatsushis.

Du rêve à la réalité

Depuis tout jeune l’envie d’immersion en Asie était latente. Quand la chance inouïe de pouvoir pratiquer le shiatsu et la MTC au sein d’un Monastère Bouddhiste – Orphelinat pendant 3 semaines s’est offerte -, j’ai laissé divaguer mon imaginaire, mêlant souvenirs de Tribulations d’un chinois en Chine, images de 7 ans au Tibet ou la Cité de la Joie.

Début Août 2019 nous quittions donc la fourmilière vrombissante Ho-Chi-Min Ville, ex Saïgon et après deux heures de vol nous atterrissions à Dalat en début de nuit.

Nous montions avec nos sacs à dos dans un utilitaire et un 4×4 conduit par deux nonnes, l’aventure démarrait.

Dans le monastère nous prenions nos quartiers dans des chambres que des nonnes nous avaient gentiment préparées et laissées. Vers 4h du matin le rêve éveillé commençait.

Imaginez être réveillé par le bruit des bonshō (cloches bouddhiques), aussi connues sous le nom de tsurigane (cloches suspendues) et par le chant d’une nonne appelant à la prière…

Une vraie connexion, que dis-je, une authentique téléportation sans Brad Pitt !

Nous vivrions désormais au rythme des cloches, du taïko géant, des chants bouddhistes, tout simplement.

Entre les repas végétariens et les prières, les fêtes bouddhistes organisées par le Temple nous consacrerions notre temps à masser, soigner les enfants, les nonnes ainsi que certains habitants des environs du Temple.

Début des soins

Alors que je m’attendais à plus de réticence, l’engouement et le désir d’être massé m’a surpris. Tam Hanh, la nonne supérieure à l’origine de la création de l’orphelinat, a très vite demandé un shiatsu car elle sentait un manque d’énergie. Un grand honneur pour moi et lors du massage je me souviens avoir ressenti une grande douceur, une grande chaleur, mais aussi des tensions ou des tan au niveau des méridiens de la rate et de l’estomac.

Le massage a sans doute eu des effets car non sans malice et avec humour, j’ai appris quelques jours plus tard que j’étais surnommé au monastère Energetizor.

L’expérience des massages m’a permis de vérifier chez les vietnamiens d’abord un KI plus en profondeur et surtout un rapport au massage, voir au corps énergétique beaucoup plus aisé.

Les pathologies essentiellement rencontrées étaient en rapport avec l’énergie climatique humidité, la nourriture (sans viande) et le travail physique. Arthrose des membres, pathologies liées au sang (anémie par exemple ou dérèglement du cycle menstruel), énergie de la rate et de l’estomac en déséquilibre.

Avec les enfants nous avons pratiqué beaucoup de massages crâniens, la ligne joko, enfin travailler souvent les yins des bras, les bandes des pieds, le rein.

Désir fondamental de toucher et d’être touché largement compréhensible…

Au milieu de notre séjour nos hôtes nous ont offert une pause de deux jours à la plage… 7h de bus à l’aller et au retour sur des routes de cols sinueux en bus. Je ne me souvenais plus combien les enfants pouvaient être autant malades…. et certains adultes en prime.

Pour éviter ce désagrément au retour nous avons confectionner des bracelets anti mal de transport à base d’élastoplast et de billes en bois démontées de bracelets achetés sur le marché, le tout placé sur le MC6. Eh bien résultat très efficace testé et approuvé ! Le retour a été beaucoup plus calme.

Un bonheur immense que de pouvoir donner du réconfort et recevoir en échange des dizaines de sourire, de partager éclats de rire en toute simplicité.

La leçon de la vie

Avant de refermer ce journal, je retiens aujourd’hui une leçon de vie extraordinaire donnée par ces enfants, ces filles et ces femmes.

En résumé, lors de ce voyage je ne m’avance pas trop en écrivant que nous avons reçu beaucoup plus que nous avons donné, ressenti somme toute assez classique lors de ce type de mission “humanitaire” nos hôtes étant plus humanitaires que nous finalement. 😉 😉

Simplicité, allègement et Lumière !

SIGN-UP 

MSH NEWSLETTER

KEEP IN TOUCH WITH MSH AND DON'T MISS ANY NEWS: TESTIMONY, NEW MISSION, CROWDFUNDING, ARTICLES.

Get in touch!

6 + 2 =